Cichlid Room Companion

RSSINFOS: Section pour reporter les infos sur les Cichlidés.


Infos sur les Cichlidés


* 20-mai-2021

Dr. Wayne S. Leibel Dr. Wayne S. Leibel
Par Juan Miguel Artigas Azas

Le monde des cichlidés a perdu l'une de ses figures importantes et beaucoup de gens ont perdu un ami cher.

Artigas Azas, Juan Miguel. 2021. "Dr. Wayne S. Leibel". The Cichlid Room Companion (crc11208) (résumé)

* 04-mars-2021

Amatitlania siquia, reconnu comme synonyme junior de Amatitlania nigrofasciata Amatitlania siquia, reconnu comme synonyme junior de Amatitlania nigrofasciata
Par Juan Miguel Artigas Azas

Bagley et al. (2016) ont prouvé que Amatitlania siquia est un synonyme junior de A. nigrofasciata,mais ne l'ont pas déclaré ainsi. Artigas Azas (2021:18) a reconnu la synonymie et nous l'avons adoptée dans notre catalogue.

Artigas Azas, Juan Miguel. 2021. "The convict cichlid Amattlania nigrofasciata with comments about the synonymy of A. siquia". Cichlid News Magazine. v. 30(n. 2), pp. 12-19 (crc11178) (résumé)

* 04-févr.-2021

Description d’une nouvelle espèce d’Hemichromis Description d’une nouvelle espèce d’Hemichromis
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une étude sur le groupe des Hemichromis à 5 taches d’Afrique de l’Ouest a récemment été publiée dans la revue Hydrobiologia, l’article est signé par Arnold Roger Bitja-Nyom, Jean-François Agnèse, Antoine Pariselle, Charles Félix Bilong-Bilong, André Gilles, et Jos Snoeks. Cette étude comprend les résultats de comparaison d’ADN mitochondrial de trois espèces d’Hemichromis (fasciatus, frempongi et elongatus) de 100 populations de l’Est du Sénégal et du Sud du Gabon (pas de collectes en Angola). L’arbre phylogénétique en résultant est formé par deux clusters. Le premier cluster (principalement occidental et septentrional) produits quatre clades (sous-groupes) : l’un d’eux comprend ce que nous connaissons comme H. fasciatus et H. frempongi et les auteurs proposent de mettre le dernier en synonymie avec le premier. Les trois autres clades sont formés par différentes populations du H. elongatus méridional. Le deuxième cluster, formé par trois différents clades de populations du Cameroun, est décrit comme une nouvelle espèce, Hemichromis camerounensis, avec des populations au Cameroun et au Nigeria. La diagnose spécifie « deux taches operculaires rouges distinctes sur chaque côté d’une grande tache operculaire noire unique ». Malheureusement, cette diagnose ne peut pas être applicable car de nombreux individus de H. elongatus du Sud de l’Angola présentent la même caractéristique.

Bitja-Nyom, Arnold Roger & Jean-François Agnèse, Antoine Pariselle, Charles Félix Bilong-Bilong, André Gilles, Jos Snoeks. 2021. "A systematic revision of the five-spotted Hemichromis complex (Cichliformes: Cichlidae) from West Africa and Lower Guinea, with the description of a new species from Cameroon". Hydrobiologia. DOI: 10.1007/s10750-020-04506-5 (crc11122) (résumé)

* 23-janv.-2021

Description de quatre nouvelles espèces de Serranochromis Description de quatre nouvelles espèces de Serranochromis
Par Juan Miguel Artigas Azas

Quatre nouvelles espèces de cichlidés fluviatiles du genre Serranochromis originaires des systèmes des rivières Cuanza et Okavango en Angola (dont elles sont probablement endémiques) ont été décrites par Jay Stauffer, Paul Skelton et Rober Bills dans la revue Zootaxa. Les quatre espèces, Serranochromis alvum (signifiant tache en Latin, en référence à la pigmentation latérale importante), S. cacuchi (en référence à la localité type, la rivière Cacuchi), S. cuanza (en référence à la localité type, la rivière Cuanza) and S. swartzi (pour le premier collecteur Dr. Ernst Swartz - ichtyologiste à la South African Institute for Aquatic Biodiversity),se distinguent de chacun et des autres espèces de Serranochromis par la combinaison de critères morphologiques, méristiques et chromatiques incluant l'espace entre les yeux, l'angle du museau ou de la fente buccale, la présence ou non d'ocelles sur la nageoire anale etc. Aucun support phylogénétique basé sur une comparaison de l'ADN n'est présenté par les auteurs.

Stauffer, Jay Richard Jr. & Roger Bills, Paul H. Skelton. 2021. "Four new species of Serranochromis (Teleostei: Cichlidae) from the Cuanza and Okavango river systems in Angola, including a preliminary key for the genus". Zootaxa. v. 4908(n. 1), pp. 66–84. DOI: 10.11646/zootaxa.4908.1.4 (crc11108) (résumé)

* 10-janv.-2021

Description d\'une nouvelle espèce du lac Malawi Description d'une nouvelle espèce du lac Malawi
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce de cichlidé du genre Diplotaxodon des eaux profondes du lac Malawi a été décrite par Jay R. Stauffer et Ad Konings dans le journal Zootaxa. La nouvelle espèce mesure 15 cm de longueur et a été capturée au large de Thumbi East Island (Malawi) à une profondeur de 73 mètres. Cette espèce se distingue des autres Diplotaxodon par une combinaison de caractéristiques, aucune d'entre-elles n'étant unique à cette nouvelle espèce. Le nom donné vient de la dentition et des dents caniniformes qui sont visibles quand la bouche est fermée. Comme les autres espèces du genre, D. dentatus est considéré comme un piscivore à cause de sa dentition spécialisée et de son habitat.

Stauffer, Jay Richard Jr. & A.F. Konings. 2021. "A new species of Diplotaxodon (Cichliformes: Cichlidae) from Lake Malaŵi". Zootaxa. v. 4903(n. 2), pp. 275–284. DOI: 10.11646/zootaxa.4903.2.7 (crc08359) (résumé)

* 24-juin-2020

Description d\'une nouvelle espèce de cichlidé pédophage du lac Malawi Description d'une nouvelle espèce de cichlidé pédophage du lac Malawi
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce de cichlidé pédophage du lac Malawi a été décrite par Katrien Dierickx et Jos Snoeks du Musée royal de l'Afrique Centrale [Tervuren]. La nouvelle espèce était auparavant connue sous le nom de Hemitaeniochromis sp. 'paedophage' et elle a été nommée Protomelas krampus. Le genre a été choisi car la nouvelle espèce a une ligne médio-latérale continue alors qu'elle est en pointillée en avant chez Hemitaeniochromis. Il se distingue des autres espèces de Protomelas par la possession d'une seule rangée de dents internes, contre deux.Le nom choisi 'krampus' fait référence au personnage du folklore européen Krampus, un démon qui mettait les enfants méchants dans un sac et les emportait.L'espèce a probablement une large répartition géographique sur toutes les côtes du lac Malawi mais la plupart des sites de collecte sont pour l'instant situés dans la partie centrale Est du lac.

Dierickx, Katrien & J. Snoeks. 2020. "Protomelas krampus, a new paedophagous cichlid from Lake Malawi (Teleostei, Cichlidae)". European Journal of Taxonomy. (n. 672), pp. 1–18. DOI: 10.5852/ejt.2020.672 (crc09780) (résumé)

* 25-mars-2020

Description d’une nouvelle espèce de Cichla de la rivière Essequibo Description d’une nouvelle espèce de Cichla de la rivière Essequibo
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce de Cichla de la rivière Essequibo au Guyana et au Venezuela a été décrite par Mark H. Sabaj Pérez et un groupe de chercheurs dans le « Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia ». Cette nouvelle espèce, Cichla cataractae, qui est aussi connue des chutes Lukunani au Guyana, était précédemment identifiée comme Cichla ocellaris, une espèce locale plus petite avec laquelle elle est syntopique. Contrairement à Cichla ocellaris qui vit dans des bassins et des rivières à faible courant, la nouvelle espèce semble préférer les zones avec un courant modéré ou les chutes d’eau, un habitat qui a inspiré le nom d’espèce (cataractae signifie chute d’eau ou rapide en Latin) . La diagnose est basée sur les différences de patron chromatiques, à la fois chez les juvéniles et chez les adultes, qui les distinguent de toutes les autres espèces de Cichla. Chez les adultes, le dessin latéral de C. cataractae est dominé par deux importantes taches noires , chacune avec un liseré pâle.

Sabaj Pérez, Mark H & Hernán López-Fernández, Stuart C.Willis, Devya D. Hemraj, Donald C. Taphorn, Kirk O. Winemiller. 2020. "Cichla cataractae (Cichliformes: Cichlidae), new species of peacock bass from the Essequibo Basin, Guyana and Venezuela". Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia. v. 167(n. 1), pp. 69-86. DOI: 10.1635/053.167.0106 (crc09634) (résumé)

* 20-janv.-2020

Deux nouveaux genres et espèces de cichlidés fluviatiles de Zambie ont été décrits Deux nouveaux genres et espèces de cichlidés fluviatiles de Zambie ont été décrits
Par Juan Miguel Artigas Azas

Deux nouvelles espèces de cichlidés fluviatiles Pseudocrenilabrini de Zambie ont été décrites par Frederic D.B. Schedel, V.M.S. Kupriyanov, C. Katongo et Ulrich Schliewen dans la revue Zootaxa. Chacune des ces espèces a son propre genre monotypique. Grâce à des comparaisons d’ADN nucléaire et mitochondrial, il ressort que les deux espèces découvertes assez récemment descendent d’anciens lignages évolutifs, plus vieux que n’importe quelle espèce de Pseudocrenilabrus, ce qui a inspiré la description de genres monotypiques. Leurs diagnoses se basent principalement sur de subtiles différences dans leur ostéologie où la distance entre les deux premiers os d’une série de cinq sous l’œil est utilisée.
Lufubuchromis relictus est originaire (comme son nom de genre l’indique) de la Lufubu River (à la fois au dessus et en dessous du barrage électrique de la Lufubu) qui se jette dans le lac Tanganyika. Le nom d’espèce relictus (résidu en Latin) se réfère à l’aire de distribution réduite de cette espèce dans la partie supérieure isolée d’un ancien plateau où sa position phylogénétique comme ancien groupe sœur mitochondrial de tous les autres membres du lignage des Pseudocrenilabrus suggère qu’il représente une relique de l’ancien lignage.
Palaeoplex palimpsest vit dans le Luongo River, un affluent de la Luapula River et de quelques autres localités du drainage de Kalungwishi River, toutes ces rivières se jetant dans le lac Mweru et font partie du drainage du fleuve Congo. L’étymologie de cette espèce est élaborée à partir de la diagnose : un palaeoplex est un concept en géoécodynamique, l’étude du changement de la géologie et de l’écologie dans une zone donnée à travers le temps. Un paleoplex décrit l’entièreté de la variation génétique pour une espèce donnée dans un paysage donné et une période donnée, car le genre est considéré avoir évolué dans un paysage ancien. Un palimpsest est une page d’un document manuscrit, généralement pendant les temps médiévaux, qui a ensuite été réécrit par des couches de lettres manuscrites en ayant gratté les anciennes.

Schedel, Frederic D. B & V.M.S. Kupriyanov, C. Katongo, U.K. Schliewen. 2020. "Palaeoplex gen. nov. and Lufubuchromis gen. non, two new monotypic cichlid genera (Teleostei: Cichlidae) from northern Zambia". Zootaxa. v. 4718(n. 2), pp. 191–229. DOI: 10.11646/zootaxa.4718.2.3 (crc02709) (résumé)

* 08-nov.-2019

Trois espèces d’Haplochromis malacophages du lac Edward ont été décrites Trois espèces d’Haplochromis malacophages du lac Edward ont été décrites
Par Juan Miguel Artigas Azas

Trois espèces d’Haplochromis malacophages récemment découvertes dans le lac Edward, le plus petit des lacs africains du Rift situé à la frontière entre la République Démocratique du Congo et l’Ouganda, viennent d’être décrites par Nathan Vranken, M. Van Steenberge et Jos Snoeks du Museum Royal de Centre Afrique à Tervuren [Belgium] dans le Journal of FishBiology. Ces nouvelles espèces sont Haplochromis concilian, nommé à cause de sa principale caractéristique – la peau couvrant le museau est plus épaisse et généralement se joint à la lèvre supérieure, conciliare signifie réuni ensemble en Latin ; Haplochromis erutus se caractérise par une combinaison de caractères buccaux, son nom spécifique signifie arraché en Latin en référence à sa façon d’extraire les corps mous des escargots hors de leur coquille ; la troisième espèce, Haplochromis planus diffère de toutes les autres espèces d’Haplochromis (à l’exception de H. retrodens du lac Victoria) par sa mâchoire inférieure large, rectangulaire et plate, le nom scientifique planus signifie plat en Latin. Les trois espèces n’excèdent pas 12 cm en longueur totale.

Vranken, Nathan & M. Van Steenberge, J. Snoeks. 2019. "Similar ecology, different morphology: Three new species of oral-mollusc shellers from Lake Edward". Journal of Fish Biology. pp. 1–16. DOI: 10.1111/jfb.14107 (crc09510) (résumé)

* 10-oct.-2019

Un nouveau genre monotypique a été créé pour Gobiochromis irvinei Un nouveau genre monotypique a été créé pour Gobiochromis irvinei
Par Juan Miguel Artigas Azas

Dans un récent article, Uli Schliewen et Juliane Weiss ont décrit un nouveau genre monotypique pour le cichlidé africain réophile précédemment connu comme Gobiochromis irvinei (connu aussi comme Steatocranus irvinei). Le nouveau genre était attendu depuis qu’en 2013, Dunz & Schliewen présentèrent une phylogénie moléculaire complète des haplochrominés dans laquelle ils constatèrent que Paragobiocichla irvinei n’était pas dans la tribu des Steatocranini qui contient toutes les espèces de Steatocranus du bassin du Congo mais cadrait avec la tribu assez éloignée des Gobiocichlini, dont les plus proches parents sont Tilapia busumana et T. pra. Il semble que les similitudes superficielles entre Paragobiocichla irvinei et toutes les espèces de Steatocranus soient le résultat d’une convergence évolutive et ne soient pas parents. Le nouveau genre est bien diagnostiqué avec le nom suggérant sa proche relation avec les espèces de Gobiocichla du bassin de la rivière Volta.

Weiss, J.D & F.D.B. Schedel, Zamba, A., Ibala, E.J.W.M.N. Vreven,& U.K. Schliewen. 2019. "Paragobiocichla, a new genus name for Gobiochromis irvinei Trewavas, 1943". Spixiana. v. 42(n. 1), pp. 133-139 (crc09446) (résumé)

* 09-oct.-2019

Description d'une nouvelle espèce de Thysochromis
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce de Thysochromis de la République du Congo a été décrite dans le Journal of Fish Biology par Gina Walsh, Anton Lamboj et Melanie Stiassny. La nouvelle espèce trouve son origine dans la collection de deux spécimens récoltés en 1991 dans le lac Koubambi, identifiés au départ comme Thysochromis ansorgii mais avec une répartition géographique séparée. La nouvelle espèce Thysochromis emili est nommée en honneur de Emil Woolf Kentridge-Young, petit fils de William Kentridge et Anne Stanwix, en reconnaissance pour leur aide dans la recherche en Afrique. T. emili se distingue de T. ansorgiipar une combinaison de caractères incluant un plus petit nombre rangées d'écailles entre la naissance des nageoires pectorales et pelviennes ; les dents de la mâchoire peu espacées et uniformément implantées sur toute la longueur des mâchoires supérieure et inférieure (vs largement espacées et inégalement implantées le long des portions distales) ; une crête supra-occipitale continue avec une arrête frontale (vs se terminant en arrière de l'arrête frontale) ; une longueur post-orbitale plus courte et une taille inférieure du pédoncule caudal. T. emili est connu des lacs et rivières très oxygénés dans lesquels il a été récolté dans les eaux claires et peu profondes des rives bordées par une végétation surplombante abondante. Cette publication reconnait également la synonymie de T. annectens avec T. ansorgii.

Walsh, Gina & Anton Lamboj & Melanie L.J. Stiassny. 2019. "Review of the cichlid genus Thysochromis (Teleostei: Ovalentaria) with the description of a new species from the Kouilou Province in the Republic of Congo, west–central Africa". Journal of Fish Biology. DOI: 10.1111/jfb.14144 (crc09445) (résumé)

* 21-févr.-2019

Description d\'une nouvelle espèce d\'Apistogramma de Colombie Description d'une nouvelle espèce d'Apistogramma de Colombie
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce d'Apistogramma originaire du bassin inférieur de l'Atabapo en Colombie a été décrite par Wolfgang Staeck et Ingo Schindler dans la revue Vertebrate Zoology. La nouvelle espèce A. psammophila se distingue de tous ses autres congénères par une combinaison de caractères, y compris deux lignes horizontales sur les côtés du corps, deux taches pectorales, une bande suborbitale devenant plus large sur le ventre et pas de tache caudale. L'espèce la plus proche est Apistogramma diplotaenia. Le nom spécifique donné à cette espèce vient du Grec et signifie "ami du sable" en référence à l'habitat de préférence de cette espèce.

Staeck, Wolfgang & I, Schindler. 2019. "Apistogramma psammophila – a new geophagine dwarf cichlid (Teleostei: Cichlidae) from the Rio Atabapo drainage in Colombia and Venezuela". Vertebrate Zoology. v. 69 (n.1), pp. 103-110. DOI: 10.26049/VZ69-1-2019-05 (crc09295) (résumé)

* 20-févr.-2019

Description d\'une nouvelle espèce de Gymnogeophagus d\'Argentine Description d'une nouvelle espèce de Gymnogeophagus d'Argentine
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce de Gymnogeophagus, G. jaryi originaire du bassin moyen de la rivière Parana à Misiones, Argentine a été décrite par Felipe Alonso et un groupe de dix personnes dans la revue Plos One. La nouvelle espèce diffère par des différences méristiques et dans la coloration des autres espèces du genre. C'est l'espèce soeur de G. caaguazuensis dont elle diffère par un pédoncule caudal plus long, la nageoire caudale n'est pas en forme de lyre, la partie centrale des écailles sur le dos est bleu clair iridescent et par des points blancs sur la partie molle de la nageoire dorsale des mâles adultes. Le nom spécifique donné à cette nouvelle espèce jaryi signifie "grand-mère" en Guarani et est dédié à l'organisation non-gouvernementale “Abuelas de Plaza de Mayo”, créée en 1977 dont l'objectif est de localiser et de rendre à leurs familles légitimes tous les enfants disparus pendant la dernière dictature en Argentine. On trouve également cette nouvelles espèce dans les contrées adjacentes au Paraguay.

Alonso, Felipe & G.E. Terán, G. Aguilera, O. Říčan, J. Casciotta, W.S. Serra, A. Almirón, M.F. Benítez, I. García, J.M. Mirande. 2019. "Description of a new species of the Neotropical cichlid genus Gymnogeophagus Miranda Ribeiro, 1918 (Teleostei: Cichliformes) from the Middle Paraná basin, Misiones, Argentina". Plos One. v. 14(n. 2), pp. e0210166. DOI: 10.1371/journal.pone.0210166 (crc09294) (résumé)

* 10-déc.-2018

Description d\'une nouvelle espèce de  Gymnogeophagus d\'Uruguay Description d'une nouvelle espèce de Gymnogeophagus d'Uruguay
Par Juan Miguel Artigas Azas

Une nouvelle espèce de Gymnogeophagus de l'Uruguay a été décrite par Andréia Turcati, Wilson Sebastián Serra-Alanis & Luiz R. Malabarba dans la revue Neotropical Ichthyology. La nouvelle espèce possède des lèvres hypertrophiées comme les espèces apparentées G. labiatus et G. lacustris mais il est décrit comme différant de ces espèces par l'absence de barre oblique allant de l’œil à la naissance de la nageoire dorsale et par le patron mélanique des nageoires caudale, dorsale et anale avec des points (vs sans points). Le nom donné à l'espèce est Gymnogeophagus peliochelynion dont le nom spécifique dérive du grec signifiant "lèvres noires et bleues". la nouvelle espèce est connue dans le bassin du Rio Arapey Grande, un affluent du bassin inférieur du Rio Uruguay.

Turcati, Andréia & W.S. Serra Alanis, L.R. Malabarba. 2018. "A new mouth brooder species of Gymnogeophagus with hypertrophied lips (Cichliformes: Cichlidae)". Neotropical Ichthyology. v. 16(n. 4), pp. Epub. DOI: 10.1590/1982-0224-20180118 (crc09183) (résumé)

* 08-nov.-2018

Changements dans la nomenclature de deux cichlidés d\'Amérique Centrale Changements dans la nomenclature de deux cichlidés d'Amérique Centrale
Par Juan Miguel Artigas Azas

Un nouvel article de Rico Morgenstern nous éclaire sur des faits qui provoquent des changements importants pour deux espèces bien connues de cichlidés centraméricains Parachromis friedrichsthalii et P. loisellei. L'article détaille les circonstances et présente un examen des collections de poissons faites par Emanuel Ritter von Friedrichsthal entre 1838 et 1841. Les résultats les plus importants établissent que le poisson que nous connaissons actuellement comme Parachromis loisellei a été en réalité décrit plus tôt comme P. friedrichsthalii, nom que nous devrions utiliser pour cette espèce. Le poisson connu jusqu'ici comme Parachromis friedrichsthalii devrait maintenant être appelé P. multifasciatus. Le nom Parachromis loisellei devient un synonyme junior de P. friedrichsthalii. Ces changements peuvent créer de la confusion, mais donnent une vue plus clair de la taxonomie des cichlidés d'Amérique centrale.

Morgenstern, Rico. 2018. "Fishes collected by Emanuel Ritter von Friedrichsthal in Central America between 1838–1841". Vertebrate Zoology. v. 68(n. 3), pp. 253–267 (crc09154) (résumé)

* 30-oct.-2018

Description de six nouvelles espèces d\'Otopharynx Description de six nouvelles espèces d'Otopharynx
Par Juan Miguel Artigas Azas

Un nouvel article de Michael K. Oliver contient la description de six nouvelles espèces d’Otopharynx vivant dans les profondeurs du lac Malawi, ce qui porte à 20 le nombre d’espèces décrites dans ce genre. Les nouvelles espèces sont les suivantes : Otopharynx alpha, autrefois appelée Otopharynx ‘auromarginatus stripe’, se distingue de ses congénères par un patron mélanique unique auquel se réfère le nom d’espèce alfa, un point suivi d’un tiret, représentant « A » dans le Code International Morse ; Otopharynx mumboensis, précédemment connu comme Otopharynx sp. ‘virgatus mumbo’ qui semble être endémique de Mumbo Island, il se différencie de certains congénères par le patron mélanique et d’autres par certaines caractéristiques méristiques et morphométriques ; Otopharynx styrax, connu sous le nom de Otopharynx sp. ‘torpedo blue’ a un corps plus allongé que les autres, le nom de styrax vient du Grec pour la pointe métallique située à la hampe d’une lance rappelant sa forme allongée ; Otopharynx aletes, précédemment connu comme Oreochromis sp. ‘molariform striped’, se caractérise par des caractéristiques mélaniques, méristiques et morphométriques, aletes signifie broyeur en Grec et se rapporte à ses dents en forme de molaires sur l’os pharyngien inférieur ; Otopharynx panniculus se caractérise également par des caractéristiques mélaniques, méristiques et morphométriques et plus particulièrement à la tache carrée au milieu des flancs qui lui donne son nom spécifique signifiant « petit patch en tissu » en latin et finalement Otopharynx peridodeka, autrefois référencé comme Trematocranus ‘brevirostris deep’, est similaire à O. panniculus mais présente plus d’écailles sur la ligne latérale et une moyenne de 12 lamelles branchiales inférieurs contre 14,5 chez O. panniculus, le nom spécifique de peridodeka est un mot combiné grec qui signifie « environ 12 » en référence à cette caractéristiques.

Oliver, Michael K.. 2018. "Six New Species of the Cichlid Genus Otopharynx from Lake Malaŵi (Teleostei: Cichlidae)". Bulletin of the Peabody Museum of Natural History. v. 59(n. 2), pp. 159–197 (crc08933) (résumé)

* 10-oct.-2018

Trois nouvelles espèces de cichlidés du lac Edward décrites Trois nouvelles espèces de cichlidés du lac Edward décrites
Par Juan Miguel Artigas Azas

Nathan Vranken, M. Van Steenberge et Jos Snoeks ont publié un nouvel article dans la revue Hydrobiologia concernant une étude des cichlidés du lac Edward et concluant à la présence de 5 espèces se nourrissant des alevins d’autres cichlidés (pédophage) dans le système du lac Edward, un nombre assez surprenant sachant que la faune piscicole contient à peine une soixantaine d’espèces de cichlidés (36 décrites actuellement) ; en extrapolant, cela voudrait dire que 70 espèces de pédophages pourraient vivre dans le lac Malawi et une vingtaine dans le lac Tanganyika, très loin donc du nombre enregistré jusqu’à présent. Dans cet article, trois nouvelles espèces sont décrites : Haplochromis molossus, dont le nom scientifique se rapporte à une « tête de carlin » (Molosse est une variété de chien originaire de l’antique Europe méridionale) ; Haplochromis gracilifur se référant à son corps allongé (gracilis = mince en Latin) et son régime pédophage (fur signifie voleur en Latin) ; et Haplochromis relictidens suite à la diminution en taille des dents externes sur les deux mâchoires (relinquere signifie renoncer en Latin et dens signifie dent). Les trois nouvelles espèces sont endémiques du système du lac Edward, comprenant le canal Kazinga pour H. relictidens. Les deux autres espèces de pédophages étudiées sont Haplochromis taurinus et H. paradoxus.

Vranken, Nathan & M. Van Steenberge, J. Snoeks. 2018. "Grasping ecological opportunities: not one but five paedophagous species of Haplochromis (Teleostei: Cichlidae) in the Lake Edward system". Hydrobiologia. pp. 1–30. DOI: 10.1007/s10750-018-3742-5 (crc08596) (résumé)

* 26-août-2018

Cinq nouvelles espèces de Ortochromis ont été décrites Cinq nouvelles espèces de Ortochromis ont été décrites
Par Juan Miguel Artigas Azas

Cinq nouvelles espèces des petits cichlidés réophiles du genre Ortochromis d'Afrique de l'Est ont été décrites par Frederic Schedel, Emmanuel Vreven, Bauchet Manda, Emmanuel Abwe, Auguste Manda & Ulrich Schliewen dans la revue Zootaxa. Les cinq nouvelles espèces vivent dans des rapides peu profonds du nord de la Zambie et de la République Démocratique du Congo, elles sont identifiée par des caractéristiques chromatiques ou méristiques uniques ou communes. Orthochromis mporokoso rapporte à Mporokoso [Zambia], ville proche de la localité type; Orthochromis katumbii est décrit en l'honneur de Mr. Moïse Katumbi; Orthochromis kimpala se réfère au nom vernaculaire de cette espèce; Orthochromis gecki est décrit en l'honneur de Mr. Jakob Geck, un naturaliste allemand et Orthochromis indermauri (connu précédemment comme Orthochromis sp. 'chomba') honore l'ichthyologiste suisse Dr. Adrian Indermaur, qui a été le premier à documenter cette espèces avec des photographies sub aquatique, des vidéos et des observations en aquarium.

Schedel, Frederic D. B & E.J.W.M.N. Vreven, B.K. Manda, E. Abwe, A. Manda, U.K. Schliewen. 2018. "Description of five new rheophilic Orthochromis species (Teleostei: Cichlidae) from the Upper Congo drainage in Zambia and the Democratic Republic of the Congo". Zootaxa. v. 4461(n. 3),. DOI: 10.11646/zootaxa.4464.3.1 (crc08570) (résumé)

* 10-juil.-2018

Trois nouvelles espèces de Geophagus venant de l’est du Brésil ont été décrites Trois nouvelles espèces de Geophagus venant de l’est du Brésil ont été décrites
Par Juan Miguel Artigas Azas

Trois nouvelles espèces de Geophagus du groupe G. brasiliensis, toutes trois étant endémiques des rivières côtières de l’est du Brésil, ont été décrites par les ichtyologues José L. Mattos et Wilson Costa dans la revue Zoosystematics and Evolution. Ces espèces sont définies et diagnostiquées par un mélange de combinaisons de caractères uniques et de différences d’ADN, ce denier étant une nouvelle approche dans la taxonomie des cichlidés. Geophagus rufomarginatus est uniquement connu des zones moyennes et basses du bassin de la rivière Buranhém dans l’état de Bahia, son nom vient du liseré rouge sur la nageoire dorsale ; Geophagus santosi est seulement rencontré dans le rio Mariana, une petite rivière côtière isolée dans l’état de Bahia, il est appelé ainsi en l’honneur d’Alexandre Clistenes Alcântara Santos, une ichtyologue ami des auteurs ; Geophagus multiocellus est connu uniquement de martie moyenne du bassin du rio de Contas dans l’état de Bahia, son nom vient de la présence de petits points bleu pâle minuscules points bleus brillants au centre de la nageoire caudale.

Mattos, José L & W.J.E.M. Costa. 2018. "Three new species of the ‘Geophagus’ brasiliensis species group from the northeast Brazil (Cichlidae, Geophagini)". Zoosystematics and Evolution. v. 94(n. 2), pp. 325-337. DOI: 10.3897/zse.94.22685 (crc08536) (résumé)

* 11-juin-2018

Publication de la diagnose de toutes les espèces de Laetacara Publication de la diagnose de toutes les espèces de Laetacara
Par Juan Miguel Artigas Azas

Un article de l'Ichtyologue brésilien Felipe P. Ottoni a été publié récemment dans la revue Vertebrate Zoology présentant une diagnose compréhensible de toutes les espèces du genre de cichlidés sud-américain Laetacara. Les diagnoses sont basées sur des caractéristiques incluses dans les descriptions originales mais aussi sur des données nouvelles observées. Une clé d'identification est également incluse ainsi qu'une mise à jour de la distribution géographique de chacune d'elle.

Ottoni, Felipe. 2018. "Update of diagnoses, information on distribution, species, and key for identification of Laetacara species (Teleostei, Cichlidae, Cichlasomatini)". Vertebrate Zoology. v. 68(n. 1), pp. 47-63 (crc08497) (résumé)